• Images

    • Album : Les affrontements du 20 au 21 mai
      <b>624_341_85df9c81f379b50c4d376792a0fc6578-1369041271</b> <br />
  • Catégories

  • Visiteurs en ligne

Le coup de fil du patron de Facebook à Obama contre la surveillance d’internet

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Mark Zuckerberg a publié un message sur son compte Facebook, après s’être entretenu avec Barack Obama. Il regrette que le gouvernement américain représente « une menace » pour internet.

Conversation téléphonique au sommet. Le PDG du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, a averti jeudi 13 mars que le gouvernement américain minait la confiance en internet, et n’en faisait pas assez pour rassurer le public sur la liberté et la sécurité en ligne. « J’ai appelé le président Obama pour exprimer ma frustration quant aux dommages créés par le gouvernement pour notre avenir à tous », écrit-il dans un message publié sur sa page Facebook personnelle (lien en anglais). « Malheureusement, on dirait qu’il va falloir beaucoup de temps pour une vraie réforme. »

Le coup de colère du fondateur du premier réseau social mondial en ligne illustre les tensions croissantes entre le secteur technologique et le gouvernement américain après une série de révélations sur de vastes programmes de surveillance mis en place par les agences de renseignements. « Le gouvernement américain devrait être un champion pour internet, pas une menace. Ils doivent être plus transparents sur ce qu’ils font, ou sinon les gens imagineront le pire », prévient Mark Zuckerberg.

« Internet fonctionne parce que la plupart des gens et des entreprises font la même chose. Nous coopérons pour créer un environnement sûr et rendre l’espace que nous partageons encore meilleur », ajoute Mark Zuckerberg. « C’est pourquoi je suis si troublé et si frustré par les rapports répétés sur le comportement du gouvernement américain. Quand nos ingénieurs travaillent sans relâche pour améliorer la sécurité, nous pensons protéger contre des criminels, pas contre notre propre gouvernement.

Publié dans Technologie | Pas de Commentaire »

Clavier virtuel : quand vos doigts se transforment en clavier

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Imaginez-vous croiser quelqu’un dans la rue qui tape frénétiquement avec ses pouces sur ses phalanges. C’est ainsi que Samsung imagine le futur, avec ce clavier virtuel qui, grâce à des lunettes à réalité augmentée, se projetterait sur les doigts de l’utilisateur.

Et si nos doigts se suffisaient à eux-mêmes ? Plutôt que tapoter sur un clavier, les ingénieurs Samsung ont imaginé une technologie de clavier virtuel où les touches sont placées sur les doigts, vers la paume de la main, grâce à des lunettes connectées. Les pouces sont libres et ont pour seule utilité de taper sur les doigts.

L’affichage des caractères se ferait, quant à lui, sur les trois phalanges des 8 autres doigts. Selon les images du brevet, il serait également possible de n’avoir qu’une seule main sur laquelle se reflète les lettres, et l’organisation pourrait dépendre du confort de l’utilisateur, qui aurait le choix entre mettre ses mains à l’horizontale ou à la verticale.

Aujourd’hui, on sait que Samsung prévoit une sortie de ces lunettes connectées dans le courant de l’année, dans la foulée des Google Glass. Et c’est ce brevet déposé auprès de l’Organisation mondiale de la protection intellectuelle (OMPI) qui lie les lunettes connectées à ce système révolutionnaire qui pourrait ravir les geeks. Un dispositif encore plus impressionnant que le clavier holographique.

Un système bientôt sur nos mains ?

Visibles à l’intérieur des phalanges avec les lunettes, les lettres sont là et il est donc possible d’écrire un message. Une alternative à la reconnaissance vocale, le système préféré au moment d’utiliser des objets vestimentaires intelligents, mais critiquable selon la firme coréenne. Deux choses sont pointées du doigt dans le brevet rapporté par futura-sciences : le mauvais fonctionnement de cette reconnaissance dans les environnements bruyants, et le manque de discrétion et de confidentialité de s’exprimer ainsi à haute voix.

Un tel (…)
Lire la suite sur maxisciences.com

Publié dans Economie, Environnement, Technologie | Pas de Commentaire »

Les Etats-Unis veulent mettre fin à leur rôle privilégié dans la gestion des noms de domaines sur Internet

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Le gouvernement américain annonce, vendredi 14 mars, qu’il est prêt à abandonner d’ici à septembre 2015 son rôle central dans l’attribution des noms de domaine sur Internet au profit d’une gouvernance globale.

Le département du commerce a indiqué dans un communiqué qu’il allait convoquer « les parties prenantes à travers le monde pour réfléchir à des pistes » qui permettront à la National Telecomunication and Information Administration (NTIA, représentant le département du commerce) de ne plus intervenir autant dans le fonctionnement de l’Icann, le régulateur mondial d’Internet chargé de valider les noms de domaines des sites.

Depuis la création de l’Icann en 1999 (« organisation de droit privé à but non lucratif (…) [dont] les participants viennent du monde entier (…) chargée [notamment] d’allouer l’espace des adresses de protocole Internet (IP) »), la NTIA occupe plusieurs fonctions importantes dans la gestion technique de l’attribution des noms de domaines, en vertue d’un contrat passé entre l’Icann et le gouvernement américain.

Pour autant, dans un contexte où le gouvernement américain est fortement critiqué pour sa surveillance du Net, de nombreux pays se sont élevés ces derniers mois contre le rôle des Etats-Unis au sein de l’organisation. En octobre, une dizaine de pays, réunis en Uruguay pour débattre de ce sujet, avaient réclamé « la mondialisation des fonctions (…) de l’Icann vers un environnement dans lequel toutes les parties prenantes, y compris tous les gouvernements, participent sur un pied d’égalité ».

Lemonde.fr

Publié dans Economie | Commentaires fermés

RDC : Le CSAC félicite la presse du Nord-Kivu du travail abattu pendant la guerre

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

Le président du conseil de l’audio visuel et de la communication l’abbé Jean-Bosco Bahala a réuni ce mercredi la presse du Nord-Kivu et principalement celle de Goma qui s’est comportée selon lui, comme une vraie presse citoyenne durant la guerre du M23. L’abbé Jean-Bosco Bahala le president national du CSAC a félicité les journalistes de Goma qui étaient sur le terrain ou envoyé à l’étranger pour suivre le processus de paix afin de donner une information fiable.

Publié dans Actualités, Echos des provinces, Nord-Kivu | Pas de Commentaire »

Ukraine : les Etats-Unis et l’UE prêts à prendre des « mesures très sérieuses »

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

Devant les députés du Bundestag, Angela Merkel a mis en garde la Russie contre les graves conséquences à long terme qu’aurait pour Moscou la poursuite de son action en Ukraine.

Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a prévenu, jeudi 13 mars, que les Etats-Unis et l’Union européenne sont prêts à prendre, dès lundi, des « mesures très sérieuses » pour répliquer au référendum de dimanche en Crimée qui doit entériner le rattachement de la république autonome à la Russie.

« Il y aura une réponse au référendum et, de surcroît, s’il n’y a aucun signe d’avancées pour régler ce dossier, il y aura de très sérieuses mesures lundi en Europe et ici », a déclaré M. Kerry devant une commission du Sénat, à la veille d’une nouvelle rencontre à Londres avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.

RÉSOUDRE LES CONFLITS « AVEC LES PRINCIPES DU XXIE SIÈCLE »

Un peu plus tôt, devant les députés du Bundestag, la chancelière allemande, Angela Merkel, a mis en garde la Russie contre les graves conséquences à long terme qu’aurait pour Moscou la poursuite de son action en Ukraine. « Si la Russie continue sur la même voie que celle des dernières semaines, ce n’est pas seulement une catastrophe pour l’Ukraine (…), cela nuit aussi et surtout massivement à la Russie, j’en suis convaincue, économiquement comme politiquement », a lancé Mme Merkel. Elle a appelé à résoudre les conflits en Europe « avec les principes du XXIe siècle », et non en suivant ceux du siècle précédent, qui ont plongé le continent dans la première et la seconde guerre mondiale, puis dans la guerre froide.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a annoncé avoir suspendu le processus d’adhésion de la Russie et vouloir renforcer la coopération avec l’Ukraine. « A la suite d’une réunion de son conseil de gouvernance le 12 mars 2014, l’OCDE a reporté les activités liées au processus d’adhésion de la Fédération de Russie à l’OCDE pour le moment », écrit l’organisation dans un communiqué, ajoutant avoir aussi « convenu que l’OCDE devait répondre positivement à la demande de l’Ukraine de renforcer davantage [leur] coopération existante ».

CRÉATION D’UNE GARDE NATIONALE

Le Parlement ukrainien a approuvé jeudi la création d’une garde nationale, qui pourrait compter jusqu’à soixante mille hommes, le nouveau pouvoir ukrainien craignant des intrusions de l’armée russe dans l’est du pays. Le projet de loi a été approuvé par deux cent soixante-deux des députés présents et il n’y a eu aucune voix contre. Les autorités ont annoncé que ce corps, dépendant du ministère de l’intérieur, serait composé en priorité de volontaires venant des « groupes d’autodéfense » qui se sont formés à Maïdan, haut lieu de l’opposition au régime du président Viktor Ianoukovitch. Ils seront chargés notamment de la sécurité intérieure, de celle des frontières et de la lutte contre le terrorisme.

Des parlementaires ukrainiennes portant un T-shirt sur lequel est inscrit « Stop Poutine » participent au vote concernant la création d’une garde nationale ukrainienne, le 13 mars à Kiev.

MANŒUVRES RUSSES, F-16 AMÉRICAINS

Les Américains ont envoyé leurs six premiers avions de chasse F-16, qui ont atterri en Pologne, sur la base militaire de Lask. Les Etats-Unis ont ainsi répondu à la demande du gouvernement polonais, qui, préoccupé par les développements de la situation en Ukraine, a demandé de déployer en Pologne une unité des forces aériennes américaines composée de douze appareils F-16, d’avions de transport et de 300 soldats.

Huit mille cinq cents soldats russes participent à des manœuvres non loin de la frontière avec l’Ukraine, a annoncé jeudi le ministère de la défense à Moscou. Ces exercices militaires, qui engagent des pièces d’artillerie et des lance-roquettes multiples, ont commencé dans des bases du « district militaire sud », explique le ministère sur son site Internet, sans préciser combien de temps ils doivent durer.

Les forces russes auraient ouvert le feu sur un avion de reconnaissance ukrainien alors qu’il survolait l’isthme séparant la péninsule du reste du pays, rapportent les douanes ukrainiennes. L’appareil, qui n’a pas été touché, patrouillait en début d’après-midi quand il a essuyé des « tirs de DCA flagrants » en provenance d’une position russe proche d’Armiansk, précisent-elles, ajoutant qu’il s’agit du deuxième incident du genre en cinq jours.

UN MORT À DONETSK

Par ailleurs, des affrontements entre manifestants rivaux ont fait un mort et plusieurs blessés à Donetsk, une ville de l’est de l’Ukraine. Deux manifestations se déroulaient sur une place du centre de la ville industrielle russophone, l’une rassemblant quelque centaines de partisans du président russe, Vladimir Poutine, l’autre un nombre à peu près équivalent de personnes qui dénonçaient l’annexion de la Crimée par Moscou.

Les heurts ont éclaté lorsque les manifestants ont rompu le cordon de policiers qui les séparait. Les services médicaux n’ont pas précisé les circonstances de la mort du manifestant. Il s’agit de la première victime connue des récentes violences politiques en Ukraine en dehors de Kiev.

Publié dans Actualités, International | Pas de Commentaire »

Malaysia Airlines : six scénarios pour une disparition

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

Alors qu’aucun indice probant ne permet pour l’instant d’expliquer les raisons de la disparition, samedi 8 mars, du vol MH370 de Malaysia Airlines, transportant 239 personnes, de nombreuses hypothèses sont envisagées.

L’avion a-t-il continué sa route ?

L’éventualité la plus débattue, vendredi, est celle que des enquêteurs américains avancent et que The Wall Street Journal a présentée, jeudi 13 mars : après avoir disparu des écrans radar, le Boeing 777 aurait continué son vol pendant quatre heures et aurait parcouru des milliers de kilomètres. De quoi renforcer l’hypothèse du détournement ou du sabotage de l’appareil.

Les enquêteurs américains affirment que l’avion aurait continué à émettre un signal, quatre heures après sa disparition. Et, selon eux, l’appareil pourrait avoir été détourné « avec l’intention de l’utiliser plus tard, à d’autres fins ».

Le ministre des transports de la Malaisie a démenti que l’avion aurait pu poursuivre son vol après sa dernière apparition sur les écrans radar.

Peut-il avoir été détourné ?

Des sources proches de l’enquête citées par l’agence Reuters ont annoncé vendredi 14 mars que de nouvelles données radar, non rendues publiques jusqu’ici, suggèrent que l’appareil a délibérément changé de cap. Il aurait été orienté vers les îles Andaman, qui appartiennent à l’Inde et se trouvent au large de la Birmanie.

Plus détaillées, ces données montrent qu’un appareil non identifié, qui pourrait être le Boeing 777, suivait un cap défini par des « waypoints », un ensemble de coordonnées servant au guidage dans l’espace.

L’hypothèse selon laquelle une personne ayant des notions de pilotage aurait pris les commandes du vol deviendrait alors réaliste, selon un membre de la police malaisienne, cité par Reuters. « Nous cherchons du côté d’un sabotage, sans écarter la piste d’un détournement », a t-il déclaré.

L’avion peut-il avoir explosé en plein vol ?

Les experts de l’aviation croient plus au scénario d’une explosion en plein vol, causée par une décompression. Les autorités malaisiennes penchent elles aussi pour cette version. Selon elles, le fait qu’aucune trace du Boeing n’a été retrouvée indique que l’appareil s’est probablement désintégré. De plus, l’absence de message de détresse accréditerait le scénario de l’événement soudain et catastrophique.

Dans le même ordre d’idée, Gerry Soejatman, un expert indépendant qui travaille en Indonésie, interprète cette absence de message de détresse par le fait qu’« un simple problème » ait dû survenir au cours du vol, mais qu’il ait été suivi d’une erreur de diagnostic de l’équipage.

« Ils ne réalisent pas ce qui se passe, et l’avion s’écrase. C’est ce qui est arrivé dans le cas d’Air France », a t-il expliqué à l’Agence France-Presse (AFP), faisant référence au vol AF447, devant relier Rio à Paris et qui s’est abîmé dans l’océan Atlantique en juin 2009.

L’appareil a-t-il subi une défaillance technique ?

Bien que le Boeing 777 soit un avion réputé très sûr et la Malaysia Airlines une compagine aérienne très fiable, une dépressurisation explosive aurait pu être causée par une défaillance technique.

Une hypothèse relancée par la révélation, mercredi 12 mars, de la découverte, l’an dernier, sur un Boeing 777 de fissures pouvant provoquer une dépressurisation et la perte de contrôle de l’avion. A la suite de cette découverte, l’agence américaine de l’aviation civile (Federal Aviation Administration, FAA), a ordonné l’inspection de 120 Boeing 777 immatriculés aux Etats-Unis.

L’appareil disparu était en service depuis onze ans, une de ses ailes avait été remplacée en 2012. Il avait été inspecté il y a une dizaine de jours a déclaré la Malaysia Airlines.

La thèse du suicide du pilote est-elle réaliste ?

Parmi les hypothèses plus improbables mais pas totalement abandonnées, il y a celle du suicide du pilote. Interrogé à ce sujet plus tôt dans la semaine, le directeur de la CIA a déclaré qu’« aucune théorie ne pouvait être écartée ».

Des suicides de pilote entraînant avec eux leurs passagers, cela est déjà arrivé dans l’histoire de l’aviation. En 2009, par exemple, lors d’un vol de la compagnie EgyptAir. Selon certains, le copilote aurait précipité en mer l’appareil dont il avait la charge, par vengeance envers un de ses supérieurs.

Selon la FAA, les suicides de pilote représentent moins de 0,5 % des accidents aériens mortels aux Etats-Unis.

Terence Fan, expert à la Singapore Management University a expliqué à l’AFP que le scénario du suicide était « possible ». Si c’était le cas, a t-il ajouté, « il n’y aurait pas beaucoup de débris, parce que l’avion serait descendu en maintenant une intégrité structurelle ».

L’hyptohèse d’une frappe d’un missile est-elle crédible ?

Parce qu’elle concorde avec les seuls éléments que les enquêteurs ont à leur disposition – disparition brutale, pas de message d’alerte ni de débris –, l’hypothèse de l’avion abattu par un missile a aussi été évoquée.

Mais un tir de missile aurait pu être repéré par les nombreux radars et les systèmes de défense présents dans la région. Ce qui rend cette théorie très peu réaliste.

Lire la suite sur Monde.fr

Publié dans Actualités, International | Pas de Commentaire »

L’opposition congolaise déjà atomisée avant les élections !

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

 L’opposition congolaise déjà atomisée avant les élections ! dans Actualités ceni_siege%281%29Tous les ténors de l’opposition s’activent actuellement tellement en ordres dispersés et avec tellement des prétentions à la limite incohérentes qu’on ne voit pas dans leur camp la préparation à l’unisson des prochaines joutes électorales…

Tshisekedi ne s’y inscrit  pas. Vital Kamerhe  serait, lui, contre le processus électoral, dans son format actuel. A moins que l’on accepte, un beau jour,  la tenue d’un vrai dialogue. Avec la pétition Fayulu contre Malumalu, l’idée qui transparaît est que l’Opposition, loin de se préparer sérieusement aux futures empoignades électorales, plante plutôt le décor du boycott et, par ricochet, de la contestation. L’appel de Clément Kanku  à l’unisson ressemble, apparemment, à un souhait prosaïque que certains « Opposants concertateurs » repoussent, en bloc. Puisque ce qui compte, pour eux, c’est peut-être l’entrée fracassante  au gouvernement de cohésion nationale. Cela fait, d’ailleurs,  plus de quatre mois qu’ils l’attendent !

Depuis Bruxelles, Samy Badibanga, le Président du Groupe parlementaire Udps & Alliés, mène, de son côté,  un tout autre combat, en frappant à la porte du Parlement Européen dont il demande l’implication dans la perspective d’exercer une pression conséquente sur les autorités congolaises afin d’obtenir des élections combinées – locales, municipales, urbaines et provinciales -, avant de  négocier l’ultime  virage de l’actuelle législature,   vers la saison 2016. A tout prendre, l’Opposition n’est ni bicéphale, ni tricéphale, ni encore moins  quadricéphale. Elle est simplement  tétanisée, émiettée et, à la limite, atomisée face aux enjeux de l’heure. Après, elle criera  à tue-tête, à la tricherie, tout en cherchant, plus tard, le diable dans les décombres  d’un processus difforme et  qui, sciemment, lui aura échappé, dès le départ.

kengo_kamerhe_tshisekedi CENI dans PolitiqueOr, à ce stade, les Evêques, mieux que quiconque, ont compris le jeu, les joueurs et les enjeux. Dans leur communiqué qui a fait le tour des rédactions dernièrement, les hommes en soutane ont, à leur manière, réalisé que ne pas proposer quelque chose à la Centrale électorale,  serait la meilleure  façon de sacrifier sur l’autel  de certains  conservateurs aux mains, pourtant, illégitimes,  l’avenir du pays. Ce serait aussi, la meilleure voie  qui conduirait à l’imbroglio, pour ne pas parler du chaos. Voilà pourquoi, ils ont, par ailleurs, proposé le 1er trimestre de l’année 2015, comme période au cours de laquelle, seules,  les élections provinciales devraient raisonnablement se tenir, pour aller de l’avant et éviter de bouleverser l’agenda 2016, pour la présidentielle et les législatives.

 ETIENNE TCHISEKEDIAinsi, l’on mettrait un terme  aux arriérés de  2011 en lieu et place de provoquer des  nouveaux  problèmes, avec des élections  locales, municipales et urbaines qui, elles, exigent parallèlement que le processus de la décentralisation soit, en même temps, concrétisé sur l’ensemble du pays, avant de s’y livrer, avec l’aveuglette.  Ce schéma-là, celui sorti des assises  des Evêques serait actuellement à l’étude, à la CENI. Tout comme tant d’autres scénarii l’ont été, depuis que Malumalu tente de replâtrer autour de sa feuille de route, toutes  les parties prenantes au processus, avec l’idée de les pousser à  signer l’acte d’engagement et le  code d’éthique, pour sauver tant soit peu,  le  difficile et complexe  cycle électoral 2013-2016.
Pile ou face ?

L’autre la manche de la scène  se jouera, certainement, à la session de mars 2014  dont les portes s’ouvrent  ce samedi 15, dans la matinée, au Palais du Peuple. C’est aux Députés que reviendra, enfin,  la charge d’en débattre, en toute sérénité, pour que Malumalu sache sur quel pied danser. D’où, leur sens aigu de responsabilité est engagé, s’il faut lever l’option définitive sur les  axiomes développés par la CENI, dans ses multiples  hypothèses présentées à   la session extraordinaire du Parlement.  Dans tous les cas, ce sera  pile ou face. Veut-on les élections ou négocier ? Parlez-en, franchement !

La Prospérité

Publié dans Actualités, Politique | Pas de Commentaire »

L’armée congolaise, appuyée par la Monusco, planifie de grandes opérations contre les groupes armés.

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

L’armée congolaise, appuyée par la Monusco, planifie de grandes opérations contre les groupes armés, a annoncé vendredi 14 mars le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. Après les opérations qui se déroulent actuellement contre les rebelles ougandais ADF, les Forces armées de la RDC (FARDC) vont s’attaquer aux rebelles hutus rwandais des FDLR et aux différents groupes Maï-Maï qui refusent de déposer les armes.

Julien Paluku indique que les opérations militaires contre les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) interviendront une fois terminée la traque contre l’ADF.

«Les Forces armées de la RDC sont engagées sur plusieurs fronts. Aujourd’hui, c’est le front Nord, contre les rebelles ougandais des ADF. A l’époque, on minimisait la question des ADF, mais les opérations ont démontré que ce sont des combattants qui s’étaient organisés plus de 20 ans dans les massifs de Ruwenzori», a-t-il affirmé.

Selon le gouverneur Paluku, faute d’une bonne planification, l’ADF pourrait mettre l’armée en déroute.

«Voilà pourquoi une bonne concentration de nos forces armées est allée du coté de Beni. Mais, on n’a pas oublié qu’il y avait aussi une autre grande menace qui s’appelle FDLR», a-t-il assuré.

Les prochaines opérations militaires vont aussi viser tous les groupes armés réfractaires au désarmement, a indiqué le numéro un provincial.

«Les Nyatura, les APCLS, les FDLR, les éléments de Cheka résiduels (NDC, Nduma defense of Congo), les Raiya Mutomboki et tous les groupes armés qui n’accepteront pas de déposer les armes et d’intégrer le processus de paix», a-t-il cité.

En début de semaine, le chef de la Monusco, Martin Kobler, avait appelé, dans un communiqué, les combattants rwandais des FDLR présents en RDC à se rendre sans délai et à rejoindre le processus de Désarmement, démobilisation, rapatriement, réinsertion et réintégration (DDRRR).

Le représentant spécial de Ban Ki Moon en RDC avait notamment invité ces rebelles à «se désolidariser immédiatement de leurs leaders poursuivis par la justice, sous peine d’être désarmés de force».

Deux jours plus tôt, les FARDC avaient délogé des rebelles rwandais des FDLR de la localité de Kahumo, à 15 Km au Sud-Ouest de Kanyabayonga (Nord-Kivu).

Selon des sources administratives, l’armée avait reconquis, sans résistance, cette localité occupée depuis deux ans par les rebelles.

Défaites, les FDLR se seraient retranchées vers la localité de Kimaka, à 15 Km au sud de Kahumo, selon des sources locales.

Publié dans Actualités, Politique, Société | Pas de Commentaire »

Le Saint-Père a nommé le P.Placide Lubamba Ndjibu, M.Afr, Evêque de Kasongo

Posté par HERI BITAMALA le 11 mars 2014

Le Saint-Père a nommé le P.Placide Lubamba Ndjibu, M.Afr, Evêque de Kasongo (surface 75.300, population 1.700.000, catholiques 570.000, prêtres 59, religieux 21), en République démocratique du Congo. L’Evêque élu, né en 1959 et ordonné prêtre en 1991, était jusqu’ici Supérieur provincial de son ordre en RDC, Burundi et Rwanda.
placide_lubamba_provaP. Placide Lubamba Ndjibu, M. Afr.

Mgr Lubamba Ndjibu, est âgé de 54 ans. Il est né dans le diocèse de Lubumbashi, et il a fait ses études au grand séminaire de Bukavu, puis son noviciat en Suisse, à Fribourg (1985-1986). Il a complété son expérience pastorale dans le diocèse de Nouna-Dédougou (Burkina Faso, 1986-1988) avant d’achever sa théologie à l’Institut catholique de Toulouse (France, 1988-1991). Il a été ordonné prêtre en 1991.

Il a ensuite exercé son ministère en paroisse à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), avant de faire des études en communication et journalisme à Fribourg (1994-1996) et de travailler à la revue des Père Blancs « Vivant Univers » (Belgique, 1996-1998).

Il a repris un service pastoral en paroisse en Tanzanie (1998-2002), avant de devenir rédacteur du bulletin « Karibu », à Bukavu, tout en étant aumônier de lycée. Il a ensuite été curé à Lubumbashi (2007-2010).
Depuis septembre 2010, il résidait à Bukavu (RDC), en tant que provincial des Pères Blancs pour l’Afrique centrale.
Nat.: RD. Congo

- Lire la suite: http://bukavuonline.com/2014/03/nomination-de-leveque-de-kasongo-pere-placide-lubamba-ndjibu/#sthash.9pI4bpIP.dpuf

Publié dans Actualités, Culture, Maniema | Pas de Commentaire »

Des miliciens ont attaqué le vendredi 31 mai le village de Katuro dans le territoire de Kalehe

Posté par HERI BITAMALA le 3 juin 2013

Des miliciens ont attaqué le vendredi 31 mai le village de Katuro dans le territoire de Kalehe (Sud-Kivu). La société civile locale qui attribue l’attaque aux Maï-Maï Nyatura fait état de trois personnes tuées. Mais l’administrateur du territoire parle plutôt d’un conflit entre deux communautés et ne confirme pas ce bilan.

Des sources de la société civile indiquent que les miliciens ont attaqué le village dans la nuit. Ils ont incendié plusieurs maisons, tuant trois personnes.
Lire la suite… »

Publié dans FARDC, Groupes armés, Maï-Maï, Nyatura, RDC, Sud-Kivu | Pas de Commentaire »

12345
 

Ermenonville La Grande |
veggiepride2013 |
Fiber-optics' Home - F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Web Bookmarks
| Online Media
| économie politique société