• Images

    • Album : Les affrontements du 20 au 21 mai
      <b>624_341_85df9c81f379b50c4d376792a0fc6578-1369041271</b> <br />
  • Catégories

  • Visiteurs en ligne

La Russie accepte la Crimée et Sébastopol comme parties de son territoire, au mépris des sanctions de l’Occident (PAPIER GENERAL)

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

Le président russe Vladimir Poutine et les leaders de Crimée ont signé mardi un traité acceptant la République de Crimée et la ville de Sébastopol comme parties du territoire russe, au mépris des condamnations et des sanctions supplémentaires de l’Occident.

L’accord a été signé avec la délégation criméenne au cours d’une cérémonie au Kremlin, une fois que M. Poutine s’est adressé aux deux chambres du Parlement russe (Assemblée fédérale).

« La Crimée fait partie de notre héritage commun et est un facteur clé de la stabilité dans la région. Ce territoire stratégique devrait être sous une souveraineté ferme et stable, qui ne peut en effet qu’être russe », a déclaré M. Poutine au Parlement.

Suite à la signature du traité, les pays occidentaux ont condamné la Russie et ont renforcé les sanctions contre le pays, l’accusant de « tenter d’annexer le territoire ukrainien ».

Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont condamné mardi les manoeuvres de la Russie pour annexer officiellement la Crimée.

Lors de leur conversation téléphonique, mardi matin, M. Obama et Mme Merkel ont estimé qu’il s’agissait d’une violation du droit international et ont noté que cela coûterait cher (à la Russie), a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

La décision de la Crimée de proclamer l’indépendance et d’adhérer à la Russie est complètement conforme au droit international et a entièrement respecté la justice historique, a indiqué le président russe au Parlement.

Il a pointé du doigt l’exceptionnalisme américain et son recours aux forces contre les Etats souverains en ignorant l’ONU et le Conseil de sécurité de l’ONU.

« Ils n’ont amené ni démocratie ni liberté, mais le chaos et la violence. (…) Nous avons été trahis à maintes reprises par l’Occident », a-t-il conclu.

Quelques heures avant la signature du traité, les Etats-Unis et l’Europe ont imposé des restrictions de déplacements et des gels d’avoirs contre plusieurs fonctionnaires russes et criméens, les accusant d’être responsables de l’indépendance de la Crimée.

Après la signature du traité, Washington a décidé d’imposer une interdiction d’entrée et de geler tous les avoirs détenus aux Etats-Unis par les fonctionnaires russes ou ressortissants russes ayant d’étroites relations financières avec les onze personnes inscrites sur une liste noire, dont des conseillers de M. Poutine.

Prévenant que « la Russie fera face à plus de graves conséquences », le Premier ministre britannique David Cameron a indiqué mardi qu’il allait faire pression pour des sanctions plus sévères de l’Union européenne (UE) contre la Russie lors du prochain sommet des dirigeants européens.

La Grande-Bretagne a suspendu toute coopération militaire avec la Russie et interrompu toutes les autorisations existantes pour des exportations militaires directes vers la Russie, a annoncé mardi le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, William Hague.

La France ne reconnaît ni les résultats du référendum tenu en Crimée le 16 mars dernier, ni le rattachement de « cette région d’Ukraine » à la Russie, a déclaré mardi le président français François Hollande dans un communiqué.

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a indiqué plus tôt mardi que la France envisageait de suspendre l’accord sur le navire de guerre avec la Russie, à cause de la crise en Ukraine.

Le ministre aurait également indiqué que les pays occidentaux ont convenu de suspendre l’adhésion de la Russie au G8.

Toutefois, selon un communiqué du gouvernement allemand, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré mardi que la Russie était toujours membre du G8.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho, Angela Merkel a souligné que, jusqu’à présent, seuls les plans pour le sommet du G8 à Sotchi sont suspendus.

« A part cela, aucune décision n’a été prise », a ajouté Mme Merkel.

Peu après l’annonce des résultats officiels du référendum en Crimée, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé toutes les parties prenantes à « faciliter une solution conforme aux principes de la Charte des Nations Unies ».

La Chine a réitéré lundi sa position sur la crise ukrainienne, appelant les parties concernées à rechercher le plus vite possible une solution politique par le biais de dialogue.

« La Chine suit de près la situation en Crimée et nous appelons toutes les parties à faire preuve de retenue », a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei.

Le Parlement de Crimée a déclaré lundi l’indépendance de la région à l’issue du référendum de dimanche, au cours duquel 96,77% des participants ont voté en faveur du rattachement à la Russie.

SIMFEROPOL, 19 mars (Xinhua) —

Publié dans Actualités, International, Politique | Pas de Commentaire »

600 otages des rebelles ougandais de l’ADF restent introuvables

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

Environ 600 otage des rebelles ougandais de l’ADF demeurent introuvables après la conquête de plusieurs villages par l’armée dans la province du Nord-Kivu, a déclaré mardi à Xinhua le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à Goma, le colonel Olivier Hamuli.
« Les otages, on ne les a pas trouvés », a indiqué le colonel Olivier Hamuli, ajoutant que « je pense que ces otages pourraient avoir été exécutés par leurs ravisseurs ».
« Nous ne savons pas s’ils ont pris la direction de l’Ouganda ou qu’ils ont été exécutés parce que vous savez le mode opératoire des ADF, c’est d’exécuter des gens, ce sont des terroristes », a-t- il souligné

« Mais nous croyons que la plus grande probabilité est qu’ils aient été exécutés. Il y a certains charniers qu’on a découverts. Donc, c’est possible que parmi les contenus, il y ait certains otages »

, a avoué le colonel Hamuli.

Selon les chiffres officiels, au moins 600 personnes ont été enlevées entre 2010 et 2013, pour la plus part, dans le secteur de Beni-Mbau et dans la chefferie de Watalinga.
Par contre, la société civile du Nord-Kivu et certaines organisations des droits de l’homme parlent de 893 personnes retenues à ce jour par l’ADF, dont des femmes et des enfants.
Depuis le lancement le 16 janvier dernier de l’opération militaire Sokola 1 contre l’ADF dans le territoire de Beni au Nord- Kivu, aucun otage des rebelles ougandais n’a été retrouvé.

- See more at: http://bukavuonline.com/2014/03/600-otages-rebelles-ougandais-ladf-restent-introuvables/#sthash.TMnHXjIq.dpuf

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Société | Pas de Commentaire »

Malaysia Airlines : « des données effacées » sur le simulateur de vol du pilote

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

Des informations ont été supprimées du simulateur de vol retrouvé dans l’appartement du pilote du vol MH370, disparu le 8 mars dernier avec 239 passagers à bord. « Des données ont été effacées du simulateur et des experts tentent de les récupérer », a déclaré Hishammuddin Hussein, ministre malaisien des Transports et de la Défense, mercredi 19 mars lors d’une conférence de presse. La police malaisienne avait perquisitionné le 15 mars les domiciles des deux pilotes du vol.

L’enquête autour du vol MH370 s’est concentrée depuis lundi sur l’équipage du cockpit, les derniers mots reçus à terre, prononcés par le co-pilote, coïncidant à quelques minutes d’intervalle avec la désactivation volontaire des principaux systèmes de communication de l’appareil.

Lire la suite sur tempsreel.nouvelobs.com/

Publié dans Actualités, International, Technologie | Pas de Commentaire »

Boeing Malaysia Airlines : un « appareil non identifié » repéré en Thaïlande et aux Maldives

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

La police des Maldives examine les témoignages rapportés par un site d’information local selon lequel des habitants ont vu « un avion gros porteur volant à basse altitude » le jour de la disparition mystérieuse du vol MH370.

Dans un communiqué publié mardi 18 mars au soir, la police a indiqué qu’elle examinait les informations du site internet d’un média local, Haveeru, selon lequel des habitants ont vu un gros avion survoler une île reculée de l’archipel, Kuva Huvadhoo, le 8 mars.

« Je n’avais jamais vu un avion voler si bas au-dessus de notre île »

« La police étudie les informations d’un média indiquant qu’un avion volant à basse altitude a été vu au-dessus de Kuda Huvadhoo », selon ce communiqué.

Plusieurs fausses pistes ont déjà été explorées après des témoignages de gens affirmant avoir vu le Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu mystérieusement avec 239 personnes à bord. L’avion a décollé de Kuala Lumpur samedi 8 mars à 00H41 (16H41 GMT vendredi) en direction de Pékin.

Les témoins cités par le site Haveeru affirment avoir vu un avion blanc avec des bandes rouges se dirigeant vers la pointe sud de l’archipel.

« Je n’avais jamais vu un avion voler si bas au-dessus de notre île. Nous avons déjà vu des hydravions mais celui-ci n’en était pas un. Je pouvais même clairement distinguer ses portes »

, déclare ainsi un témoin cité par le site.
« Un très fort bruit d’un avion volant de façon inhabituellement basse »

Le journaliste du site Farah Ahmed a déclaré avoir réuni plusieurs témoignages similaires.

« Ces personnes ont d’abord entendu un très fort bruit d’un avion volant de façon inhabituellement basse et sont sortis pour le voir »

, a déclaré le journaliste par téléphone depuis la capitale des Maldives, Male, d’où décollent et atterrissent chaque jours des dizaines d’avions transportant des touristes.

La disparition du Boeing de Malaysia Airlines mobilise les efforts de plus de 25 pays dans de vastes régions du monde : du nord de la Thaïlande à l’Asie centrale pour le corridor nord (qui recouvre une partie de la Chine), de l’Indonésie au sud de l’océan Indien pour le corridor sud.

Les Maldives, situées loin des zones de recherche, ne font pas partie des pays concernés par ses recherches.

La Thaïlande a repéré un « appareil non identifié »

La Thaïlande a repéré un « appareil non identifié » changeant plusieurs fois de direction en examinant les données radars du moment où le vol MH370 de Malaysia Airlines a perdu le contact avec le contrôle aérien, a indiqué un porte-parole de l’armée de l’air.

A la demande des autorités malaisiennes, l’armée de l’air a vérifié lundi les informations de ses radars de la région sud, a précisé Monthon Suchookorn.

Ils ont montré que le samedi 8 mars « à 0h28, six minutes après la disparition du vol MH370, un appareil non identifié volait dans une direction sud-ouest », à l’opposé de la direction prévue du Boeing 777 effectuant la liaison Kuala Lumpur-Pékin, a-t-il déclaré.

Cet horaire semble correspondre à la dernière transmission du transpondeur du vol MH370 (01H21 heure malaisienne, 00H21 heure thaïlandaise), quelque part entre la côte orientale de la Malaisie et le sud du Vietnam.

« L’appareil est allé plus loin vers le sud vers Kuala Lumpur et le détroit de Malacca, avant de tourner vers le nord » vers la mer Andaman, à l’ouest de la péninsule malaisienne, a-t-il ajouté.

Le signal, qui « n’était pas clair et n’arrêtait pas de s’interrompre », a alors disparu, a-t-il encore indiqué, précisant que les informations avaient été transmises à Kuala Lumpur.

Interrogé sur la raison pour laquelle ces éléments étaient divulgués seulement plus de dix jours après la disparition de l’avion, il a assuré que la Thaïlande n’avait « pas caché d’informations ».

« L’appareil n’était pas dans l’espace aérien thaïlandais et n’était pas une menace pour la Thaïlande », a-t-il noté.

Et « ce n’est pas confirmé que l’appareil était le vol MH370″, a-t-il insisté.

Le cap changé via l’ordinateur de bord ?

Le changement de cap vers l’ouest qui a détourné le Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu de sa trajectoire le 8 mars avec 239 personnes à bord a été réalisé via un code informatique vraisemblablement programmé par quelqu’un dans le cockpit, selon de hauts responsables américains cités par le « New York Times » lundi 17 mars.

Au lieu d’agir manuellement sur les commandes, la personne à l’origine de cette modification délibérée du parcours de vol aurait effectué sept ou huit frappes sur l’ordinateur situé entre le commandant de bord et son copilote, selon les mêmes sources. Le système de gestion de vol (FMS), logiciel utilisé par les pilotes, dirige l’avion de point en point dans un plan de vol spécifié avant le vol. Le quotidien affirme que l’on ignore si le plan de vol a été reprogrammé avant ou après le décollage.

Une découverte qui renforcerait la conviction des enquêteurs selon laquelle le vol MH370 a subi un détournement délibéré, affirme le « New York Times ». Cela aurait également accru l’attention portée sur le pilote et le copilote.

Une zone de recherche élargie

Selon des responsables de la sécurité américains et européens, les vérifications effectuées par divers gouvernements sur les passagers et membres d’équipage n’ont pas, à ce jour, révélé de liens avec des groupes d’activistes ou quoi que ce soit d’autre qui pourrait expliquer ce mystère.

Mardi, l’ambassadeur de Chine en Malaisie cité par l’agence Chine Nouvelle a de son côté déclaré aux journalistes que Pékin avait écarté la responsabilité des passagers chinois, qui constituaient environ les deux tiers des passagers. « On n’a trouvé aucune preuve que des passagers chinois aient pu détourner l’avion ou être les auteurs d’un attentat », a-t-il fait savoir.

La possibilité d’un suicide du pilote ou du copilote est encore envisagée, mais ce n’est qu’une piste parmi d’autres.

Les enquêteurs ont acquis la conviction que quelqu’un a coupé le transpondeur, qui permet à l’avion d’être identifié, et le système Acars, qui transmet des données de maintenance, et que l’avion a pris la direction ouest, franchi la péninsule malaisienne et suivi une route commerciale en direction de l’Inde.

Ce qui se passe ensuite est plus incertain. L’avion, qui disparaît des écrans radar militaires malaisiens à environ 320 km au nord-ouest de l’île de Penang, aurait pu voler pendant six ou sept heures encore, ce qui représente des milliers de km.

Mais les signaux satellites qui fournissent les seuls indices ne sont pas conçus pour localiser l’appareil. Le mieux qu’ils puissent faire est de placer l’avion sur deux grands arcs au moment du dernier signal – un arc nord s’étendant du Laos à la mer Caspienne, un arc sud de l’ouest de l’Indonésie à l’océan Indien au large de l’Australie.

Avec AFP

Publié dans Actualités, International, Technologie | Pas de Commentaire »

Changement de la constitution : « un divertissement inutile », selon Jean-Claude Vuemba

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

« Si le PPRD n’a pas de candidat après avoir resté pendant plus de 12 ans avec M. Kabila, [ce] qu’ils n’ont pas imprégné son idéologie »

L’opposant Jean-Claude Vuemba qualifie l’initiative de la pétition du secrétaire national du parti présidentiel, Jean-Claude Mashala, pour changer la constitution de la RDC de « divertissement inutile ». Ce changement de constitution permettrait au président Kabila de rempiler. Ce qui n’est pas possible avec l’actuelle constitution. « Le Congo n’a pas besoin de ça. Le problème n’est pas celui d’un homme idéal qui doit venir. Il y a la constitution actuelle, on ne change pas les règles de jeu pendant un match en cours », a affirmé mercredi 19 mars à radio Okapi, le président du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR).

« Si le PPRD n’a pas de candidat après avoir resté pendant plus de 12 ans avec M. Kabila, qu’ils n’ont pas imprégné son idéologie, ses convictions politiques pour qu’un de leurs puisse ressortir et demander le suffrage universel à la population, ça m’étonnerait. Je me poserai la question où sont les grands dirigeants du PPRD : M. Boshab, Minaku, Matata, Masangu, Moïse Katumbi Chapwe venez prendre l’élan. Nous disons niet. Il n’y aura aucune revitalisation de la constitution pour permettre à M. Kabila de perdurer au pouvoir »,

déclare Jean-Claude Vuemba.

A Claude Mashala qui reproche à la constitution actuelle des « iniquités » comme la non installation des vingt-six provinces prévues contre onze actuellement, Jean-Claude Vuemba répond :
« Les faiblesses de la constitution, il fallait les voir bien avant. Ce n’est pas à quelques 24 mois de l’élection présidentielle. C’est là où le jeu est faussé. C’est là où nous disons clairement que les tenants et les aboutissants du pouvoir veulent pérenniser ».

Lire aussi: Claude Mashala : «La prochaine élection n’est pas en 2016»

Le président du MPCR souligne par ailleurs qu’il figure parmi les personnalités qui en 2005 étaient opposées à ce projet de constitution qui a finalement été voté par référendum. Raison de plus, à l’en croire, pour ne pas la changer.

« Toute Congolaise, tout Congolais a le droit d’initier une pétition mais c’est contraire à son autorité morale, M. Kabila Joseph qui a plébiscité le référendum de 2005. Ce référendum est passé à 86% et il en a même été fier. Quand nous avons condamné ce projet de constitution, ils nous ont envoyé balader. Nous avons dit que cette constitution ne reflète pas l’histoire du Congo, ils ont dit niet. Aujourd’hui, ce sont les mêmes qui se plaignent ou ce sont les flagorneurs du pouvoir qui veulent simplement continuer à faire perdurer la souffrance de ce peuple »,

estime Jean-Claude Vuemba.

«

A un moment ou un autre, le ras-le-bol finit par avoir des comportements que personne peut approuver. Ces genres des choses, si ça revient au parlement nous tous nous allons aller en rébellion »

, prévient-il avant de faire une recommandation au président Kabila :

« M. Kabila est le seul maître de sa vie. Tous ces m’as-tu-vus à côté de lui, si demain il perd le pouvoir de façon non démocratique personne ne sera à côté de lui. Le Maréchal Mobutu est parti seul au Maroc. Il est mort seul au Maroc. La plupart des ces ultra se retrouvent à côté de M. Kabila. Et ça ne m’étonne pas cette idéologie. »

Si les élections ne sont pas organisées en 2016, « nous prendrons acte et on verra », conclut Jean-Claude Vuemba.

Alain Chuma, Goma, Kivu1

Publié dans Actualités, Politique | Pas de Commentaire »

Pas d’amnistie pour les M23 accusés de crimes graves, réclame la société civile

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

La société civile du Nord-Kivu demande à l’envoyée spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les Grands-Lacs, Mary Robinson, de veiller à ce que les rebelles du M23 accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité ne bénéficient pas de l’amnistie et soient jugés. Elle a formulé cette demande mardi 18 mars à Goma au cours d’une rencontre consacrée à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba.

« Nous avons dit qu’il y a des personnes qui doivent être traduites en justice. Elles sont connues »

, a déclaré, Thomas d’Aquin Mwiti, président de la société civile du Nord-Kivu.

Il a indiqué que les noms de ces personnes sont repris sur la liste de rebelles du M23 pour lesquelles le gouvernement avait exclu toute amnistie et toute réintégration dans l’armée pendant les pourparlers de Kampala.

Thomas d’Aquin Mwiti veut que les Etats qui hébergent ces rebelles les renvoient en RDC pour y être jugés.

Mary Robinson s’est dite préoccupée pour ce dossier et a promis de s’assurer que les criminels présumés ne soient pas amnistiés.
« C’est évident que ces gens ne doivent pas bénéficier de l’amnistie », a-t-elle affirmé, réclamant que justice soit faite.
Le chef de l’Etat congolais a promulgué en février dernier la loi sur l’amnistie pour faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques. Cette amnistie couvrira la période du 18 fvrier 2006 au 20 décembre 2013. Le gouvernement s’était engagé à promulguer cette loi dans la déclaration signée pour clôturer les pourparlers de Kampala avec le M23.

Au sujet de l’application de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, l’ancienne présidente irlandaise s’est félicitée des avancées enregistrées, une année après sa signature par onze pays africains sous l’égide de l’Onu pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC.
Mais elle a estimé que certains défis devaient encore être relevés, citant notamment la traque contre les groupes armés, la lutte contre les violences sexuelles ainsi que la restauration de la justice.

Article publié sur Radio Okapi

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

Quels risques courez-vous lorsque vous gardez votre téléphone près de vous la nuit?

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

Un autre sondage proposé par le Huffington Post révèle que 63% des jeunes (âgés entre 18 et 29 ans) dorment avec leur téléphone cellulaire, leur téléphone intelligent ou leur tablette dans leur lit… Vous voyez le portrait?
La vraie question devient donc inversée: Combien de personnes ne gardent pas leur téléphone dans la chambre à coucher durant la nuit?

Il y a plusieurs bonnes raisons, selon des experts en sommeil, de laisser son portable au pied de sa chambre et de s’acheter un réel cadran à titre de réveil.

La première raison exprimée par les experts porte sur l’hypervigilance, qui s’applique principalement aux personnes conservant leur téléphone ouvert durant la nuit (sans y mettre la fonction «Ne pas déranger»).

L’hypervigilance fait référence au sentiment d’être toujours sur le qui-vive. Les individus concernés sont tendus, toujours alertes et ne prennent jamais de pause. Sans qu’ils ne le sachent, leur subconscient demeure en fonction. Celui-ci est prêt à recevoir des messages ou des appels et donc, leur corps n’entre pas en réel état de relaxation.
Dr Neil Stanley, expert en sommeil affirmait: «Pour avoir une bonne nuit de sommeil, vous devez vous sentir en sécurité et vous ne devez pas être tracassé par quoi que ce soit. En gardant votre téléphone près de vous durant la nuit, vous vous dites subconsciemment que vous souhaitez être prêt à répondre à toute demande. Votre cerveau monitorera la situation. Ainsi, votre sommeil sera plus léger et plus enclin à être dérangé.»

Mais le plus grand danger pour votre sommeil, c’est la lumière qu’émet votre téléphone. Selon Dr Charles Czeisler, professeur en médecine du sommeil à l’université Harvard, cité dans le Mail Online, la lumière interfère avec le rythme naturel de votre corps, ce qui le confond puisque cela lui laisse croire que c’est le jour.

La lumière émise par les appareils téléphoniques comporte beaucoup de lumière bleue (LED). Celle-ci a un effet très stimulant pour le corps. S’y exposer durant la nuit fera augmenter votre rythme cardiaque. Selon certaines études, la lumière bleue pourrait même déclencher des effets similaires à ceux de la caféine.

Par ailleurs, si vous vous réveillez dans la nuit (peu importe la raison: bébé qui pleure, mauvais rêve, etc.), ne jetez surtout pas un oeil à votre cellulaire. La lumière bleue vous empêchera de bien vous rendormir par la suite.
Autre étude alarmante sur le sujet, le journal Organizational Behavior and Human Decision Processes dévoilait quelques habitudes des travailleurs utilisant leur téléphone en soirée, plus précisément après 21h. Ceux qui utilisaient leur appareil après cette heure dormaient durant moins d’heures. Leur manque de sommeil avait un impact négatif sur leur rendement au travail le jour suivant.
Alors, ce soir… On éteint le téléphone?

Publié dans Actualités, Santé, Sommeil | Pas de Commentaire »

Les hommes intelligents sont plus fidèles

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

Les hommes au quotient intellectuel plus élevé auraient moins tendance à tromper leur partenaire. Selon une étude rapportée par le journal britannique Daily Telegraph, les hommes intelligents sont moins susceptibles de tromper leur partenaire que ceux ayant un quotient intellectuel inférieur. Ces derniers auraient moins tendance à être monogames.

C’est Satoshi Kanazawa du London School of Economics and Political Science qui a réalisé cette étude britannique.
Selon lui, dans la préhistoire, les hommes étaient rarement monogames. Dans la société actuelle, où les conquêtes sont à portée de main, seuls les hommes intelligents adhèrent à la valeur de fidélité et d’exclusivité sexuelle.
Par contre, pour certains scientifiques, cette étude est grandement discutable. Selon eux, plusieurs facteurs jouent un rôle dans la fidélité et ils n’ont rien à voir avec l’intelligence. La question serait beaucoup plus complexe.
Ils citent même en exemple plusieurs grands hommes qui ont pourtant trompé leur femme, comme les Kennedy par exemple. Ces hommes étaient pourtant dotés d’une grande intelligence, mais ont succombé malgré tout à la tentation, qui de nos jours, est de plus en plus grande

Publié dans Economie | Pas de Commentaire »

L’origine du « $ »comme symbole du dollar américain fait l’objet de plusieurs théories.

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

La plus répandue veut que ce « S » barré verticalement soit issu du dessin qui figurait sur les pesos mexicains d’origine espagnole, qui a constitué la base du système monétaire américain jusqu’en 1792 (création du dollar).

Jusqu’en 1857, la pièce de 8 reales mexicaine est restée un moyen de paiement légal. Sur cette pièce, étaient représentées deux colonnes autour desquelles s’enroulait en S une banderole avec la devise des souverains espagnols « Plus ultra » (Il n’y a rien au-delà) et formant un « S ».

Quand les Etats-Unis adoptèrent le dollar comme monnaie, le symbole « $ » était déjà utilisé par les marchands.

Publié dans Actualités, Economie | Pas de Commentaire »

Les Américains estiment que Poutine est plus fort qu’Obama.

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

Le magazine britannique The Economist et l’agence internationale de recherche YouGov ont proposé aux Américains de comparer les qualités de leader de président américain Barack Obama et de son homologue russe Vladimir Poutine.

En conséquence, la grande majorité des répondants, notamment 78 %, ont décerné la victoire au président russe.
Seulement 45 % des répondants considèrent Obama comme politicien fort. Et 55 % de participant du sondage ont déclaré que leur président est « franchement faible ».

Alors que 50 % de répondants croient que les États-Unis ne devraient pas intervenir dans les événements en Ukraine. Et seulement 24 % approuvent les actions d’Obama dans la situation actuelle. 1000 Américains ont participé à cette étude.

Publié dans Actualités, International, Politique | Pas de Commentaire »

12345
 

Ermenonville La Grande |
veggiepride2013 |
Fiber-optics' Home - F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Web Bookmarks
| Online Media
| économie politique société