• Images

    • Album : Les affrontements du 20 au 21 mai
      <b>624_341_85df9c81f379b50c4d376792a0fc6578-1369041271</b> <br />
  • Catégories

  • Visiteurs en ligne

RDC: la Monusco soutient une exploitation régulée et juste des ressources naturelles

Posté par HERI BITAMALA le 25 mars 2014

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a annoncé lundi 24 mars 2014 à Goma à l’ouverture de la conférence sur les mines en RDC le soutien des Nations unies à une exploitation régulée, propre et juste des ressources naturelles en République Démocratique du Congo. Il a indiqué qu’une exploitation minière plus importante, propre, équilibrée et transparente allait accroître les revenus de l’Etat « via une taxation claire et honnête ».

« Vous avez tous dans vos poches des richesses de ce pays. Il y a des terres du Congo dans tous vos téléphones mais ces minerais congolais sont trop souvent mêlés au sang des victimes, aux larmes des enfants, aux cris des femmes violées », a lancé le chef de la Monusco, indiquant que la famille des Nations unies est prête à soutenir l’exploitation, la production et l’exportation des minerais propres en RDC.

Martin Kobler a estimé qu’il fallait retirer aux groupes armés le contrôle de l’exploitation et de la commercialisation des minerais.

« Dans ce sens, a-t-il fait savoir, la dynamique actuelle des FARDC qui sont en train de s’attaquer aux groupes armés est essentielle et positive. La Monusco soutient fermement et décisivement l’armée congolaise pour neutraliser tous les groupes armés. Certains groupes armés naissent, se développent, s’enrichissent et se renforcent grâce au revenu de l’exploitation illégale des ressources naturelles. Les FDLR, FRPI, les Maï-Maï, les ADF sont tous engagés dans le trafic transfrontalier. »

Pour Martin Kobler, « ces ressources qui ont nourri les principales menaces à la sécurité doivent désormais nourrir les actions de stabilisation et de consolidation de la paix tant au niveau national que régional ».

Le chef de la Monusco a aussi insisté sur l’importance des investissements privés dans le secteur minier congolais.

Pour lui, ces investissements constituent une condition « sine qua non » d’un développement durable et équilibré dans l’Est de la RDC.

« Il est important d’aller au-delà de la production artisanale. Il faut produire plus, vendre plus, gagner plus. L’investissement massif du secteur privé est une condition sine qua non du développement durable et pérenne du secteur minier dans l’Est de la RDC. Il n’y aura pas de développement de masse sans une modernisation et une industrialisation de l’exploitation des ressources naturelles »

, a soutenu Martin Kobler.

Publié dans Actualités, Economie, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

Martin Kobler promet de s’assurer de la protection des civils

Posté par HERI BITAMALA le 21 mars 2014

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, promet de s’assurer auprès des Forces armées de la (FARDC) et des Casques bleus de la protection des civils pendant les opérations contre les rebelles rwandais des FDLR. Il a fait cette promesse jeudi 20 mars alors qu’il visitait les unités commandos des Forces armées de la RDC positionnées à Tongo (Nord-Kivu) en prévision de ces opérations.

Au cours de cette visite, les habitants de Tongo ont interpellé Martin Kobler au sujet de leur sécurité pendant la traque des rebelles rwandais.

Ces habitants invitent les militaires congolais à s’assurer de l’efficacité de leurs opérations avant de les lancer pour éviter les victimes civiles.

« Si les opérations contre ces rebelles ne réussissent pas, c’est nous qui paieront », s’inquiète un habitant de Tongo. Il souhaite que ces opérations soient menées jusqu’au bout « pour en finir » avec ces rebelles.
Les FARDC que doivent appuyer la Brigade d’intervention de la Monusco attendent le mot d’ordre des responsables de l’armée congolaise pour lancer les opérations contre les FDLR. En attendant, Martin Kobler encourage une nouvelle fois ces rebelles FDLR à se rendre.

Le 14 mars dernier, le gouverneur du Nord-Kivu avait annoncé que l’armée congolaise, appuyée par la Monusco, planifiait de grandes opérations contre les groupes armés.
Il avait fait savoir qu’après les opérations qui se déroulent actuellement contre les rebelles ougandais ADF, les FARDC allaient s’attaquer aux rebelles hutus rwandais des FDLR et aux différents groupes Maï-Maï qui refusent de déposer les armes.

La Monusco a fait de la lutte contre les FDLR sa priorité après la défaite du M23 en novembre dernier.

Par la Radio Okapi

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

600 otages des rebelles ougandais de l’ADF restent introuvables

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

Environ 600 otage des rebelles ougandais de l’ADF demeurent introuvables après la conquête de plusieurs villages par l’armée dans la province du Nord-Kivu, a déclaré mardi à Xinhua le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à Goma, le colonel Olivier Hamuli.
« Les otages, on ne les a pas trouvés », a indiqué le colonel Olivier Hamuli, ajoutant que « je pense que ces otages pourraient avoir été exécutés par leurs ravisseurs ».
« Nous ne savons pas s’ils ont pris la direction de l’Ouganda ou qu’ils ont été exécutés parce que vous savez le mode opératoire des ADF, c’est d’exécuter des gens, ce sont des terroristes », a-t- il souligné

« Mais nous croyons que la plus grande probabilité est qu’ils aient été exécutés. Il y a certains charniers qu’on a découverts. Donc, c’est possible que parmi les contenus, il y ait certains otages »

, a avoué le colonel Hamuli.

Selon les chiffres officiels, au moins 600 personnes ont été enlevées entre 2010 et 2013, pour la plus part, dans le secteur de Beni-Mbau et dans la chefferie de Watalinga.
Par contre, la société civile du Nord-Kivu et certaines organisations des droits de l’homme parlent de 893 personnes retenues à ce jour par l’ADF, dont des femmes et des enfants.
Depuis le lancement le 16 janvier dernier de l’opération militaire Sokola 1 contre l’ADF dans le territoire de Beni au Nord- Kivu, aucun otage des rebelles ougandais n’a été retrouvé.

- See more at: http://bukavuonline.com/2014/03/600-otages-rebelles-ougandais-ladf-restent-introuvables/#sthash.TMnHXjIq.dpuf

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Société | Pas de Commentaire »

Pas d’amnistie pour les M23 accusés de crimes graves, réclame la société civile

Posté par HERI BITAMALA le 19 mars 2014

La société civile du Nord-Kivu demande à l’envoyée spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les Grands-Lacs, Mary Robinson, de veiller à ce que les rebelles du M23 accusés de crimes de guerre et crimes contre l’humanité ne bénéficient pas de l’amnistie et soient jugés. Elle a formulé cette demande mardi 18 mars à Goma au cours d’une rencontre consacrée à la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba.

« Nous avons dit qu’il y a des personnes qui doivent être traduites en justice. Elles sont connues »

, a déclaré, Thomas d’Aquin Mwiti, président de la société civile du Nord-Kivu.

Il a indiqué que les noms de ces personnes sont repris sur la liste de rebelles du M23 pour lesquelles le gouvernement avait exclu toute amnistie et toute réintégration dans l’armée pendant les pourparlers de Kampala.

Thomas d’Aquin Mwiti veut que les Etats qui hébergent ces rebelles les renvoient en RDC pour y être jugés.

Mary Robinson s’est dite préoccupée pour ce dossier et a promis de s’assurer que les criminels présumés ne soient pas amnistiés.
« C’est évident que ces gens ne doivent pas bénéficier de l’amnistie », a-t-elle affirmé, réclamant que justice soit faite.
Le chef de l’Etat congolais a promulgué en février dernier la loi sur l’amnistie pour faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques. Cette amnistie couvrira la période du 18 fvrier 2006 au 20 décembre 2013. Le gouvernement s’était engagé à promulguer cette loi dans la déclaration signée pour clôturer les pourparlers de Kampala avec le M23.

Au sujet de l’application de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, l’ancienne présidente irlandaise s’est félicitée des avancées enregistrées, une année après sa signature par onze pays africains sous l’égide de l’Onu pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC.
Mais elle a estimé que certains défis devaient encore être relevés, citant notamment la traque contre les groupes armés, la lutte contre les violences sexuelles ainsi que la restauration de la justice.

Article publié sur Radio Okapi

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

Nord-Kivu: l’armée reprend le contrôle de Lukweti, quartier général des APCLS

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

Les Forces armées de la RDC ont délogé ce samedi 15 mars dans la matinée les miliciens de l’Alliance des patriotes congolais pour un Congo libre et souverain (APCLS) de la localité de Lukweti dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu). L’information est confirmée par un responsable militaire du 813è régiment, engagé dans les combats. Cette localité était considérée comme le quartier général de la milice.

Des sources militaires dans la région affirment que l’armée a repris le contrôle de Lukweti sans rencontrer la moindre résistance. Les miliciens se sont enfuis avant l’arrivée des FARDC, abandonnant des armes et munitions.
De sources sur place indiquent que les combattants et les responsables du mouvement armé se seraient dirigés vers la forêt de Mutongo, à environ 18 km de Lukweti. Un combattant de l’APCLS a été capturé.
La reprise de Lukweti intervient après de violents combats autour de la colline Sinaï où les FARDC et les APCLS se sont affrontés pendant une semaine. Les militaires congolais ont finalement pris le contrôle de la colline le jeudi 13 mars. Au cours de ces affrontements, dix miliciens ont été tués.
Les responsables du 813e régiment promettent de poursuivre les combattants de l’APCLS jusque dans leur dernier retranchement.

Cette reprise de Lukweti n’a toutefois pas été confirmée par des sources indépendantes ni par le porte-parole des FARDC.

Le 17 février dernier, lorsque l’armée congolaise a engagé les combats contre les APCLS à Nyabiondo, le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, le colonel Olivier Hamuli, avait déclaré que l’objectif était de reprendre le contrôle de cette zone et de poursuivre les miliciens jusque dans la localité de Lukweti, quartier général de la milice.

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

Le Général Lucien Bauma est retourne triomphalement à Beni en début de l’après-midi sous les applaudissements de la population.

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Le Général Lucien Bauma est retourne triomphalement à Beni en début de l’après-midi sous les applaudissements de la population.

Après très exactement,une semaine de combats sur le front Nord-Est de l’opération Sukola1,le général Lucien Bauma a affirme que tous les centres névralgiques et stratégiques des rebelles Ougandais de l’ADF-NALU ont été défaits.

Les rebelles terroristes Ougandais n’ont plus de sanctuaires dans la foret du territoire de Beni.Le dernier verrou de Saha-Mbili qui est tombe jeudi était le centre stratégique de toutes les opérations des ADF-NALU.

A Beni,le Général a été accueilli avec joie par les épouses des militaires et une certaine population qui a envahi la rue principale du centre ville jusque dans un hôtel.

Les Adf sont désormais disperses dans la foret sans aucun centre de coordination ni de direction.Les unités disparates ont choisi de s’évanouir dans la nature ou les militaires FARDC les poursuivent.
Apres la prise de Totolito, Kambi ya Miba, Mukakati, Nadui, Makoyoba 3 et enfin Saha-Sita;tous les centres ou les ADF-NALU avaient créé des centres d’instructions pour terroristes avec des pratiques de Moudjahidines,des « Eddouwa » écrites en Arabes,les fabrications de bombes artisanales, et de dépôts des armes lourdes ont été défaits par l’armée Congolaise.

Le retour du Général Lucien Bauma Ambamba à Beni,ce vendredi 14 Mars 2014 prouve que le gros de combats est fini,restent les ratissages, »jallonnages »,positionnements et nettoyages finaux pour restaurer l’autorité de l’Etat.Et ce dernier travail nécessite l’implication populaire et du temps.

(Magloire Paluku)

Publié dans Actualités, Nord-Kivu, Politique, Société | Pas de Commentaire »

RDC : Le CSAC félicite la presse du Nord-Kivu du travail abattu pendant la guerre

Posté par HERI BITAMALA le 14 mars 2014

Le président du conseil de l’audio visuel et de la communication l’abbé Jean-Bosco Bahala a réuni ce mercredi la presse du Nord-Kivu et principalement celle de Goma qui s’est comportée selon lui, comme une vraie presse citoyenne durant la guerre du M23. L’abbé Jean-Bosco Bahala le president national du CSAC a félicité les journalistes de Goma qui étaient sur le terrain ou envoyé à l’étranger pour suivre le processus de paix afin de donner une information fiable.

Publié dans Actualités, Echos des provinces, Nord-Kivu | Pas de Commentaire »

Les combats entre l’armée et le M23 ont fait 19 morts, selon le gouvernement

Posté par HERI BITAMALA le 22 mai 2013

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a déclaré le mardi 21 mai que quinze rebelles du M23 ont été tués et vingt et un autres blessés lors des combats qui les ont opposés lundi aux Forces armées de la RDC (FARDC) à Mutaho dans la province du Nord-Kivu. Quatre militaires congolais auraient également péridans ces affrontements. Six autres ont été blessés.

Lambert Mende Omalanga, porte parole du gouvernement de la RDC.Le M23 a démenti ce bilan. Le mouvement rebelle fait état de deux officiers des Forces armées de la RDC tués et plusieurs militaires blessés et affirme avoir recensé dans ses rangs « deux blessés seulement » lors des combats de lundi.

Lambert Mende a affirmé que les rebelles du M23 ont reçu le soutien d’un «pays étranger» lors de ces combats, sans le citer.

« Des armes lourdes et plusieurs caisses de munitions en provenance d’un pays étranger voisin ont été récupérées dans deux positions avancées de l’ennemi passées sous contrôle des Forces régulières congolaises hier dans la soirée », a-t-il déclaré. La RDC et plusieurs organisations accusent le Rwanda de soutenir le M23. Ce que Kigali nie. Lire la suite… »

Publié dans FARDC, Groupes armés, M23, Nord-Kivu, Politique, Rwanda | Pas de Commentaire »

La situation est sous contrôle des FARDC dans la localité de Mutaho

Posté par HERI BITAMALA le 22 mai 2013

Selon l’autorité provinciale, les éléments du M23 étaient les premiers à tirer sur les positions des FARDC qui ont riposté avec vigueur jusqu’à contenir l’ennemi. Lire la suite… »

Publié dans FARDC, Groupes armés, M23, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

La présence des militaires rwandais aux côtés des rebelles du M23

Posté par HERI BITAMALA le 22 mai 2013

Le vice-président de la société civile du Nord-Kivu, Omar Kavota, a dénoncé, mardi 21 mai, la présence des militaires rwandais aux côtés des rebelles du M23 lors des affrontements qui les opposent à l’armée congolaise depuis le lundi. Il a affirmé que la reprise de ces affrontements était « prévisible », expliquant que les rebelles avaient déjà « tout planifié ». Les FARDC et le M23 ne s’étaient plus affrontés depuis le retrait de la rébellion de la ville de Goma en décembre 2012. Lire la suite… »

Publié dans FARDC, Groupes armés, M23, MONUSCO, Nord-Kivu, ONU, Politique, Rwanda | Pas de Commentaire »

12
 

Ermenonville La Grande |
veggiepride2013 |
Fiber-optics' Home - F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Web Bookmarks
| Online Media
| économie politique société