• Images

    • Album : Les affrontements du 20 au 21 mai
      <b>624_341_85df9c81f379b50c4d376792a0fc6578-1369041271</b> <br />
  • Catégories

  • Visiteurs en ligne

RDC: la Monusco soutient une exploitation régulée et juste des ressources naturelles

Posté par HERI BITAMALA le 25 mars 2014

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a annoncé lundi 24 mars 2014 à Goma à l’ouverture de la conférence sur les mines en RDC le soutien des Nations unies à une exploitation régulée, propre et juste des ressources naturelles en République Démocratique du Congo. Il a indiqué qu’une exploitation minière plus importante, propre, équilibrée et transparente allait accroître les revenus de l’Etat « via une taxation claire et honnête ».

« Vous avez tous dans vos poches des richesses de ce pays. Il y a des terres du Congo dans tous vos téléphones mais ces minerais congolais sont trop souvent mêlés au sang des victimes, aux larmes des enfants, aux cris des femmes violées », a lancé le chef de la Monusco, indiquant que la famille des Nations unies est prête à soutenir l’exploitation, la production et l’exportation des minerais propres en RDC.

Martin Kobler a estimé qu’il fallait retirer aux groupes armés le contrôle de l’exploitation et de la commercialisation des minerais.

« Dans ce sens, a-t-il fait savoir, la dynamique actuelle des FARDC qui sont en train de s’attaquer aux groupes armés est essentielle et positive. La Monusco soutient fermement et décisivement l’armée congolaise pour neutraliser tous les groupes armés. Certains groupes armés naissent, se développent, s’enrichissent et se renforcent grâce au revenu de l’exploitation illégale des ressources naturelles. Les FDLR, FRPI, les Maï-Maï, les ADF sont tous engagés dans le trafic transfrontalier. »

Pour Martin Kobler, « ces ressources qui ont nourri les principales menaces à la sécurité doivent désormais nourrir les actions de stabilisation et de consolidation de la paix tant au niveau national que régional ».

Le chef de la Monusco a aussi insisté sur l’importance des investissements privés dans le secteur minier congolais.

Pour lui, ces investissements constituent une condition « sine qua non » d’un développement durable et équilibré dans l’Est de la RDC.

« Il est important d’aller au-delà de la production artisanale. Il faut produire plus, vendre plus, gagner plus. L’investissement massif du secteur privé est une condition sine qua non du développement durable et pérenne du secteur minier dans l’Est de la RDC. Il n’y aura pas de développement de masse sans une modernisation et une industrialisation de l’exploitation des ressources naturelles »

, a soutenu Martin Kobler.

Publié dans Actualités, Economie, Nord-Kivu, Politique | Pas de Commentaire »

Les hommes intelligents sont plus fidèles

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

Les hommes au quotient intellectuel plus élevé auraient moins tendance à tromper leur partenaire. Selon une étude rapportée par le journal britannique Daily Telegraph, les hommes intelligents sont moins susceptibles de tromper leur partenaire que ceux ayant un quotient intellectuel inférieur. Ces derniers auraient moins tendance à être monogames.

C’est Satoshi Kanazawa du London School of Economics and Political Science qui a réalisé cette étude britannique.
Selon lui, dans la préhistoire, les hommes étaient rarement monogames. Dans la société actuelle, où les conquêtes sont à portée de main, seuls les hommes intelligents adhèrent à la valeur de fidélité et d’exclusivité sexuelle.
Par contre, pour certains scientifiques, cette étude est grandement discutable. Selon eux, plusieurs facteurs jouent un rôle dans la fidélité et ils n’ont rien à voir avec l’intelligence. La question serait beaucoup plus complexe.
Ils citent même en exemple plusieurs grands hommes qui ont pourtant trompé leur femme, comme les Kennedy par exemple. Ces hommes étaient pourtant dotés d’une grande intelligence, mais ont succombé malgré tout à la tentation, qui de nos jours, est de plus en plus grande

Publié dans Economie | Pas de Commentaire »

L’origine du « $ »comme symbole du dollar américain fait l’objet de plusieurs théories.

Posté par HERI BITAMALA le 16 mars 2014

La plus répandue veut que ce « S » barré verticalement soit issu du dessin qui figurait sur les pesos mexicains d’origine espagnole, qui a constitué la base du système monétaire américain jusqu’en 1792 (création du dollar).

Jusqu’en 1857, la pièce de 8 reales mexicaine est restée un moyen de paiement légal. Sur cette pièce, étaient représentées deux colonnes autour desquelles s’enroulait en S une banderole avec la devise des souverains espagnols « Plus ultra » (Il n’y a rien au-delà) et formant un « S ».

Quand les Etats-Unis adoptèrent le dollar comme monnaie, le symbole « $ » était déjà utilisé par les marchands.

Publié dans Actualités, Economie | Pas de Commentaire »

Clavier virtuel : quand vos doigts se transforment en clavier

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Imaginez-vous croiser quelqu’un dans la rue qui tape frénétiquement avec ses pouces sur ses phalanges. C’est ainsi que Samsung imagine le futur, avec ce clavier virtuel qui, grâce à des lunettes à réalité augmentée, se projetterait sur les doigts de l’utilisateur.

Et si nos doigts se suffisaient à eux-mêmes ? Plutôt que tapoter sur un clavier, les ingénieurs Samsung ont imaginé une technologie de clavier virtuel où les touches sont placées sur les doigts, vers la paume de la main, grâce à des lunettes connectées. Les pouces sont libres et ont pour seule utilité de taper sur les doigts.

L’affichage des caractères se ferait, quant à lui, sur les trois phalanges des 8 autres doigts. Selon les images du brevet, il serait également possible de n’avoir qu’une seule main sur laquelle se reflète les lettres, et l’organisation pourrait dépendre du confort de l’utilisateur, qui aurait le choix entre mettre ses mains à l’horizontale ou à la verticale.

Aujourd’hui, on sait que Samsung prévoit une sortie de ces lunettes connectées dans le courant de l’année, dans la foulée des Google Glass. Et c’est ce brevet déposé auprès de l’Organisation mondiale de la protection intellectuelle (OMPI) qui lie les lunettes connectées à ce système révolutionnaire qui pourrait ravir les geeks. Un dispositif encore plus impressionnant que le clavier holographique.

Un système bientôt sur nos mains ?

Visibles à l’intérieur des phalanges avec les lunettes, les lettres sont là et il est donc possible d’écrire un message. Une alternative à la reconnaissance vocale, le système préféré au moment d’utiliser des objets vestimentaires intelligents, mais critiquable selon la firme coréenne. Deux choses sont pointées du doigt dans le brevet rapporté par futura-sciences : le mauvais fonctionnement de cette reconnaissance dans les environnements bruyants, et le manque de discrétion et de confidentialité de s’exprimer ainsi à haute voix.

Un tel (…)
Lire la suite sur maxisciences.com

Publié dans Economie, Environnement, Technologie | Pas de Commentaire »

Les Etats-Unis veulent mettre fin à leur rôle privilégié dans la gestion des noms de domaines sur Internet

Posté par HERI BITAMALA le 15 mars 2014

Le gouvernement américain annonce, vendredi 14 mars, qu’il est prêt à abandonner d’ici à septembre 2015 son rôle central dans l’attribution des noms de domaine sur Internet au profit d’une gouvernance globale.

Le département du commerce a indiqué dans un communiqué qu’il allait convoquer « les parties prenantes à travers le monde pour réfléchir à des pistes » qui permettront à la National Telecomunication and Information Administration (NTIA, représentant le département du commerce) de ne plus intervenir autant dans le fonctionnement de l’Icann, le régulateur mondial d’Internet chargé de valider les noms de domaines des sites.

Depuis la création de l’Icann en 1999 (« organisation de droit privé à but non lucratif (…) [dont] les participants viennent du monde entier (…) chargée [notamment] d’allouer l’espace des adresses de protocole Internet (IP) »), la NTIA occupe plusieurs fonctions importantes dans la gestion technique de l’attribution des noms de domaines, en vertue d’un contrat passé entre l’Icann et le gouvernement américain.

Pour autant, dans un contexte où le gouvernement américain est fortement critiqué pour sa surveillance du Net, de nombreux pays se sont élevés ces derniers mois contre le rôle des Etats-Unis au sein de l’organisation. En octobre, une dizaine de pays, réunis en Uruguay pour débattre de ce sujet, avaient réclamé « la mondialisation des fonctions (…) de l’Icann vers un environnement dans lequel toutes les parties prenantes, y compris tous les gouvernements, participent sur un pied d’égalité ».

Lemonde.fr

Publié dans Economie | Commentaires fermés

 

Ermenonville La Grande |
veggiepride2013 |
Fiber-optics' Home - F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Web Bookmarks
| Online Media
| économie politique société