• Images

    • Album : Les affrontements du 20 au 21 mai
      <b>624_341_85df9c81f379b50c4d376792a0fc6578-1369041271</b> <br />
  • Catégories

  • Visiteurs en ligne

  • Accueil
  • > Actualités
  • > La chambre haute du Parlement russe valide le rattachement de la Crimée

La chambre haute du Parlement russe valide le rattachement de la Crimée

Posté par HERI BITAMALA le 21 mars 2014

Le Conseil de la Fédération russe a voté le rattachement de la péninsule de Crimée à la Russie. Tout comme le fut le vote à la Douma (chambre basse du Parlement russe), cette dernière étape du processus de ratification n’a été qu’une simple formalité. Dans le même temps, à Kiev, les Ukrainiens fourbissent leurs armes.

Le processus politique de rattachement de la Crimée à la Russie touche à sa fin. La péninsule devient ainsi « un sujet », selon la terminologie administrative.

Hier, la Douma, la chambre basse du Parlement, et avant-hier, le Conseil constitutionnel avaient successivement validé le traité. Auparavant encore, Vladimir Poutine l’avait lui-même signé.

Nouveaux citoyens russes

Ce traité prévoit donc que les langues nationales de la Crimée seront le russe, l’ukrainien et le tatar. Tous les habitants seront désormais considérés comme des citoyens russes. Ceux qui ne souhaitent pas devenir russes ont un mois pour le faire savoir et conserver une autre nationalité.

La période transitoire pour l’administration, la justice, les finances, va durer jusqu’au 1er janvier 2015 et des élections sont d’ores et déjà prévues en septembre 2015.

La chambre haute du Parlement doit également examiner les sanctions américaines et européennes. A ce sujet, au cours d’une réunion du conseil de sécurité présidentiel , Vladimir Poutine a déclaré : « Je pense que nous devons nous abstenir de prendre des mesures de rétorsion pour le moment. » On s’attendait pourtant à des sanctions miroirs, comme le ministre des Affaires étrangères l’avait laissé entendre dans un communiqué hier. Une liste de noms de neuf personnalités américaines avait même déjà été publiées, qui n’étaient plus autorisés à entrer sur le sol russe.

Vladimir Poutine qui, d’après les agences, était de bonne humeur lors de cette réunion, aurait également annoncé son intention d’ouvrir un compte bancaire dans la banque Rossiya, visée par les sanctions américaines.

Les banques s’en mêlent

Ce matin, l’agence américaine de notation financière Fitch s’inquiète. Elle dégrade la perspective de la Russie, mais lève en revanche sa menace d’abaisser celle des Etats-Unis.

Cette décision est en rapport direct avec les menaces de sanctions économiques américaines et européennes. Les deux grandes agences de notamment, Fitch et Standard & Poor’s, ont abaissé la note de la Russie. La perspective de la note de solvabilité de la Russie devient négative en raison des risques liés aux sanctions occidentales.

Ces deux agences craignent en effet un ralentissement des investissements étrangers. Dans le pire des cas, précise Fitch, les Etats-Unis pourraient interdire aux institutions financières de travailler avec les banques et les institutions russes.

A ce propos, la Banque de Russie vient de publier un communiqué où elle déclare qu’elle répondra à toutes ces obligations envers ses clients. La Bourse de Moscou, quant à elle, était en baisse de plus de 2% vendredi matin.

Par Radio France Internationale

Laisser un commentaire

 

Ermenonville La Grande |
veggiepride2013 |
Fiber-optics' Home - F... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Web Bookmarks
| Online Media
| économie politique société